Domaines
RH
Juridique
Compta
Administratif/Moyens Généraux
Communication
Bureautique
Conseils aux débutants
Word
Excel
PowerPoint
Outlook
Access
Publisher
Windows/système
PhotoImpact
Conception web : les bases
Applications pas à pas
Tests logiciels
Macros VBA
Leçons
Macros Word
Macros Excel
Astuces
Orthographe
Rédaction
Organisation
Produits/services malins
Outils
Ouvrages
Modèles
Macros
Liens
Anglais
Grammaire avec AnglaisFacile
Leçon gratuite avec AnglaisFacile
Carrière
Gestion de carrière
Fiches métier
Témoignages / vécu
 
Evénements métier
Echos de presse, comptes-rendus

Echanger

Forums

© Nadège Guilbert
Le contenu de ce site
est régulièrement déposé auprès de la SGDL
Reproduction interdite
sans le consentement
écrit de l'auteur



Imprimer la page

Emploi > Carrière

11-Mai-2011

 

tirer profit de la période estivale

 

L'été arrive et avec lui un probable répit dans votre activité. C'est donc le moment idéal de faire un point afin de mettre tous les atouts de votre côté en vue de la rentrée.

 

Conseil n° 1 - Mettez vos dossiers au carré !

En tout premier lieu, qui souhaite évoluer doit démontrer son professionnalisme, en toute circonstance.
Avant de réclamer de nouvelles tâches, assurez-vous que celles qui vous ont été confiées ont toutes été réalisées et bien réalisées.

Reprenez donc vos dossiers à traîne, traitez-les, classez et archivez ceux qui sont clos.
Ce n'est qu'à ce prix que vous pourrez prétendre être crédible dans votre démarche.

--> L'objectif est de démontrer ici votre fiabilité, votre professionnalisme .

 

Conseil n° 2 - soyez force de proposition

Au cours des mois trépidants qui ont précédés, peut-être avez-vous relevé des dysfonctionnements dans l'orgnisation de votre service ou de votre entreprise.

Vous avez sûrement, sur certains d'entre eux, un point de vue. Alors, pourquoi ne pas proposer des pistes d'amélioration sur certains d'entre eux ?
Par exemple, proposez une nouvelle mouture d'un formulaire qui puisse permettre d'élaborer des statistiques plus pertinentes, suggérez des modifications dans les procédures de validation (contrôle renforcé pour éviter les dérapages, ou, au contraire, assouplissement pour les procédures trop rigides).

Autre possibilité : proposer des pistes d'économie.
Si vous gérez, par exemple, les coursiers, profitez du calme relatif de la période estivale pour vous livrer à une analyse des coûts. Par exemple, quel est le pourcentage de courses demandées en exclu ? Celles où l'on vous a facturé une attente ou une surcharge ? Combien ces dépenses en sus représentent-elles ?

Ces suggestions seront pour vous l'occasion d'un entretien avec votre hiérarchie.
Face à votre proposition, votre manager peut adopter trois positions :

  • refuser votre suggestion. Au moins, vous aurez tenté votre chance ! D'autre part, un refus n'induit nullement que votre implication n'ait pas été remarquée...
  • refuser votre suggestion mais vous suggérer une autre piste. Ce type d'attitude démontre que votre manager a conscience de votre envie de vous investir et foi en vos compétences. Ce n'est donc que du positif.
  • accepter votre suggestion. Dans ce cas, félicitations ! Vous aurez obtenu l'effet escompté...

---> Le but n'est pas tant que votre suggestion soit acceptée que de démontrer votre implication dans la vie de l'entreprise, votre esprit d'analyse et vos capacités à solutionner les problèmes.

 

Conseil n° 3 - Identifiez vos faiblesses, vos points forts et travaillez-les

L'été constitue l'occasion rêvée pour souffler et faire le point.
Si vous avez bénéficié d'un entretien annuel, il est possible que votre hiérarchie ait souligné des pistes d'amélioration ou des objectifs.

Reprenez le détail de cet entretien et faites le point : vos objectifs seront-ils atteints ? Si non, pourquoi ? Que pourriez-vous mettre en oeuvre pour les atteindre ?
En ce qui concerne les pistes d'amélioration, nécessitent-elles une formation ? Si oui, profitez du calme pour rechercher un prestataire et formuler une demande de formation.

Cet exercice de style est plus délicat à opérer si vous n'avez pas eu d'entretien annuel car il implique une autocritique impartiale et il est parfois difficile de prendre du recul sur soi-même sans être aidée.

---> L'objectif ? Mettre tous les atouts de votre côté et lever les objections potentielles de votre hiérarchie afin que votre évolution ne soit pas retardée sous prétexte d'une lacune.

 

Conseil n0 4 - Sollicitez vos collègues

Vous n'êtes pas submergée par le travail ? Vous n'êtes sans doute pas la seule.
Si vous rêvez d'évoluer et avez en vue un objectif précis, à vous de repérer la personne la plus à même de servir vos projets et de la solliciter.
Sachez aussi que la tâche que vous briguez n'intéresse peut-être pas autant votre collègue

Demandez-lui simplement si vous pouvez l'observer pour comprendre comment il/elle procède pour régler tel ou tel problème, tel ou tel dossier.
Soyez suffisamment fine dans votre formulation pour lui faire comprendre que votre objectif est de l'aider, voire de le(la) décharger d'un fardeau -et non de lui piquer sa place !

Sachez qu'en sollicitant les conseils d'un individu, vous valorisez de fait cet individu : cela revient à reconnaître implicitement que cette personne détient un savoir que vous ne maîtrisez pas. Ne serait-ce que pour ce motif, il y a de fortes chances qu'on réponde favorablement à votre demande.
Ce sentiment peut être d'autant plus renforcé que votre collègue aura le sentiment d'avoir été choisi(e) parmi de nombreux autres candidat(e)s ("c'est MOI qu'elle a choisi. Je suis donc le(a) meilleur(e)").

J'insiste cependant : présentez votre requête simplement. N'en faites pas trop, faute de quoi votre attitude pourraît passer pour suspecte et fausse.

Si votre collègue accède à votre requête, soyez professionnelle : n'hésitez pas à poser des questions et à prendre des notes. Ceci démontrera votre intérêt.
Si la tâche vous tente, demandez à essayer de l'accomplir à votre tour sous la tutelle de votre collègue. Qui sait, peut-être aurez-vous la chance, un jour de vous la voir confier, d'abord durant ses congés, puis de manière plus définitive...

---> L'été, c'est la période idéale pour tester vos compétences, mettre un "pied à l'étrier" sans trop de danger et sur une courte durée. A vous de voir ensuite si cette expérience vous a réellement séduite et ce vers quoi vous souhaitez évoluer.
Pour évoluer, il faut démontrer que l'on a les compétences requises. Rien de mieux qu'un peu de pratique...

 

Conseil n° 4 - soyez conciliante !

L'été, c'est la période des vacances. Et donc des absences qu'il faut combler.
Votre employeur cherchera à pallier ses absences à moindre coût, en répartissant probablement les tâches entre les personnes présentes.

Peut-on refuser des tâches ?

Oui, dès lors qu'elles ne relèvent pas de vos attributions et compétences. Ainsi, en est-il, par exemple, si vous êtes assistante et que l'on vous demande d'élaborer -et non de taper- un devis technique nécessitant des compétences précises (respect de normes, choix de matériaux...).
En outre, vous ne pourrez être tenue pour responsable en cas de problème (Cour de cassion - Chambre sociale - 8 avril 1998).

Non, dès lors que "les modifications répondent à des impératifs d'organisation du service à l'exclusion de toute considération relevant d'une procédure disciplinaire et que le changement d'affectation au sein d'un même service ne constitue pas une modification substantielle du contrat de travail, dès lors que le salarié demeure exactement dans la même situation du point de vue de sa qualification, de sa rémunération, de ses horaires et de son lieu de travail" - (Cour de cassion - Chambre sociale - 10 mai 1999).

En d'autres termes, si vous exercez les fonctions d'assistante, vous ne pouvez vous opposer à ce que votre patron vous attribue des tâches relevant habituellement d'une autre assistante ayant une qualification égale.

En tout état de cause, un refus devra toujours être argumenté.
Exit donc les "je ne suis pas payée pour" qui ne trouveront aucune grâce aux yeux de votre employeur. Un "Je suis navrée mais je ne pense pas avoir les compétences requises car je ne maîtrise pas..." est bien plus crédible et aura plus de chance d'être entendu...

Gérer des tâches déplaisantes

Votre collègue est partie en congés et, vous vous y attendiez, c'est finalement tombé sur vous : vous écopez de ses tâches les moins intéressantes.
Sauf à argumenter avec de sérieux atouts (une charge de travail importante), il est peu probable que vous puissiez vous défaire de ce boulet.
Autant donc l'accepter : ce n'est que du provisoire.

Sans y mettre un entrain démesuré (on n'est jamais trop prudente : notre chef pourrait penser qu'on aime ces nouvelles attributions...), il est de votre intérêt d'accomplir ces tâches avec sérieux.
C'est votre image qui est ici en jeu : on ne vous confiera pas de mission intéressante si vous n'acceptez pas aussi les tâches ingrates et encore moins si vous les accomplissez mal.

Croyez-moi : on est toutes passées par là !

La veille du retour de votre collègue, remettez l'intégralité de ses dossier sur son bureau, après avoir mis au propre toutes les notes pour que votre collègue s'y retrouve... sans vous ! N'attendez surtout pas son retour : le premier jour de notre retour de congés, nous ne sommes pas forcément motivé(e) pour démarrer sur des chapeaux de roues...
Il faut donc éviter que l'on vienne vous trouver avec la phrase qui tue "Puisque vous avez toujours le dossier, pourriez-vous vous charger de... en attendant l'arrivée de Stéphanie ?".
Rien n'est plus rageant que de faire le boulot (ingrat) d'un(e) collègue tandis que ce(tte) dernier(ère) sirote tranquillement son café en racontant ses congés...

---> Ne vous mettez pas à dos votre hiérarchie. Accomplissez les tâches correctement les tâches qui vous sont dévolues. N'oubliez jamais que, ce qui compte pour votre employeur, c'est que le boulot soit fait et qu'il dispose d'un "pouvoir de direction", essentiel à la conduite de son entreprise.

Haut