Domaines
RH
Juridique
Compta
Administratif/Moyens Généraux
Communication
Bureautique
Conseils aux débutants
Word
Excel
PowerPoint
Outlook
Access
Publisher

PagePlus (PAO)

Windows/système
PhotoImpact
Conception web : les bases
Applications pas à pas
Tests logiciels
Macros VBA
Leçons
Macros Word
Astuces
Orthographe
Rédaction
Organisation
Produits/services malins
Outils
Ouvrages
Modèles
Macros
Liens
Anglais
Grammaire avec AnglaisFacile
Leçon gratuite avec AnglaisFacile
Carrière
Gestion de carrière
Fiches métier
Témoignages / vécu
Offres d'emploi

Evénements métier
Echos de presse, comptes-rendus

Echanger

Forums
Chater en direct

© Nadège Guilbert
Le contenu de ce site
est régulièrement déposé auprès de la SGDL
Reproduction interdite
sans le consentement
écrit de l'auteur


Imprimer la page

Vécu > La VAE

02-Aoû-2003

 

Florence, 45 ans – Bretagne (BTS Assistant de gestion PME PMI obtenu en mars 2005).

 

 

 

 

Durant une période de chômage, j'ai pu noter que les employeurs semblaient privilégier davantage les candidates diplômées... aux autres. Forte de ce constat et bénéficiant d'une vingtaine d’années d’expérience professionnelle mais sans aucun diplôme, je me suis donc orientée vers une VAE.

Ma première réunion d’information s'est tenue en 2002, au Greta. Sans doute m'a-t-il fallu un certain temps de réflexion car je n’ai réellement démarré ma VAE que deux ans plus tard, en juin 2004.

Ayant quelques hésitations sur le diplôme à préparer (BTS comptabilité/BTS assistant de gestion PME PMI), je me suis inscrite à une réunion d’aide à la décision. Avec 5 autres candidats tout aussi hésitants que moi, nous avons passé en revue les référentiels des différents diplômes envisagés. A l’issue de cette session, mon choix s’est porté sur le BTS assistant de gestion, mon expérience professionnelle correspondant plus à ce BTS.

J’ai expédié mon dossier de recevabilité à l'issue de cette réunion, le 22 juin 2004.

Le 7 juillet 2004, je recevais mon livret 2 et les papiers nécessaires à l’inscription au BTS. Le Greta dispensant un accompagnement, j’ai opté pour cette aide bienvenue. Cet accompagnement (550 €) pouvait être entièrement pris en charge par le Fongecif ou le Feder (fonds européen). Ce dernier donnant son accord plus rapidement, c’est le Feder qui a financé mon accompagnement.

Le 16 juillet 2004, avec l'aide de mon accompagnateur, nous mettions au point un calendrier d’accompagnement sachant que mon livret 2 devait être rendu avant le 1er décembre 2004. Compte tenu des congés d’été, ce calendrier était on ne peut plus réduit :

  • 22 octobre 2004 : réunion de préparation à la rédaction du livret 2. Objectif : détailler page par page le livret 2 pour savoir exactement comment le remplir et les attentes du jury en la matière ;
  • 16 novembre 2004 : réunion avec un expert métier pour description des activités. Cet expert était en l'occurrence un ancien professeur, membre de jury. Avec lui, nous avons mis l'accent sur la description des activités : comment faire, que noter et décrire, les points importants, …
  • 19 novembre 2004 : réunion de dernière relecture du livret 2 afin de finaliser celui-ci (relecture rapide, vérification cohérence…).
  • 7 janvier 2005 : réunion de préparation à l’entretien.

Parallèlement à ces réunions, je travaillais mon dossier à la maison. Là, je me suis beaucoup aidée d’Internet, notamment en lisant divers témoignages. Ayant la chance d'avoir une des mes amies qui préparait la même VAE en même temps, nous avons passé ensemble un certain nombre de soirées et de dimanches à nous concerter (je remercie mon époux d’avoir assuré l’intendance !).

Le 26 novembre 2004, j’expédiais mon dossier et recevais, le 2 février 2005, ma convocation pour le passage devant le jury prévu le 9 mars 2005.

Ce jour-là, nous fûmes trois à être convoquées à la même heure dans un lycée de la région. Je fus appelée la première et me retrouvais dans une salle de classe, face à quatre membres du jury (un homme et trois femmes). L'homme s'est présenté comme professeur de droit et d'économie et a ensuite introduit ses trois collègues, respectivement professeur d’anglais, de français et de secrétariat.

Mon dossier était un peu «léger» au niveau droit et économie et c’est logiquement sur ces points que je fus interrogée (ou plutôt «qu’il» m’a interrogé car ces dames n’ont pratiquement rien dit pendant les trente minutes qu’a duré l’entretien). Ce n’était d’ailleurs pas vraiment un interrogatoire, mais plutôt un échange.

Il m’a surtout été demandé de préciser certains points mentionnés dans mon livret n°2. Je savais pertinemment que le jury, comme cela se produit très souvent, avait déjà pris sa décision en amont de cet entretien, en se fondant sur le contenu de mon livret. Néanmoins tout s'est déroulé dans une ambiance agréable, parfois riante même, mais malgré tout très tendue, en tout cas pour moi !

En sortant, je n’avais aucune idée de ce que le jury avait pensé de ma prestation. J’étais quand même assez confiante : pour avoir lu beaucoup de témoignages sur Internet, je savais mon dossier bien «ficelé» et mon expérience conséquente !

Le 26 mars 2005, je recevais une lettre de l’Académie attestant que j’avais reçu la validation de la totalité des épreuves. J’avais mon BTS !

En conclusion :

Avoir le BTS ne changera strictement rien à mon emploi mais pour ma satisfaction personnelle, c’est un pur bonheur ! On ne peut pas préjuger de quoi demain sera fait. Peut-être un jour ce diplôme se révélera-t-il utile…. J’ai bénéficié d’un excellent accompagnement (et pourtant dans ce domaine, le Greta de ma région n’avait aucune expérience, on a donc «essuyé les plâtres» !). Je conseille vivement à tous ceux qui veulent passer par là d’opter pour l’accompagnement. Ce n’est vraiment pas un luxe.

Derniers conseils : restez très scolaire dans la présentation du Livret 2 et faites relire votre dossier finalisé par une personne qui ne le connaît pas et qui excelle en français.
Veillez particulièrement à soigner ce livret : à lui tout seul, il représente 90% de la décision du jury !

Florence

 

Haut